Download E-books Amyntas: North African Journals PDF

By Andre Gide

Translated from the French by means of Richard Howard

Show description

Read or Download Amyntas: North African Journals PDF

Best Autobiography books

An Autobiography

Agatha christie died on 12 january 1976, having develop into the best-selling novelist in heritage. Her autobiography, released in 1977 a yr after her loss of life, tells of her attention-grabbing deepest lifestyles, from early adolescence via marriages and international wars, and her reports either as a author and on archaeological expeditions along with her moment husband, max mallowan.

The Path to Power

In a prequel to The Downing road Years, Thatcher describes her adolescence, Oxford schooling, early access into politics, and upward thrust to energy in Parliament, sharing insights into the impacts that formed her lifestyles and political occupation. 250,000 first printing. $200,000 ad/promo. journey.

American hunger

American starvation, the second one a part of Richard Wright's autobiography, makes a speciality of his lifestyles in Chicago, Illinois, from 1927 to 1937. The booklet used to be written in 1944

Alone Together: My Life with J. Paul Getty

It used to be 1935. Flame-haired Teddy Lynch complete making a song "Alone jointly" on the swanky nightclub the hot Yorker and left the level to discover a captivating stranger at her neighbors' desk. It used to be Jean Paul Getty, enigmatic oil mogul and America's first billionaire. In her passionate, unflinchingly sincere memoir of 2 outsize lives entwined, Theodora "Teddy" Getty Gaston—now 100 years old—reveals the glamorous but painful tale of her marriage to Getty.

Additional info for Amyntas: North African Journals

Show sample text content

11 heures. Sous los angeles lumière immodérée le mirage à présent s'amplifie. Eaux vives, jardins profonds, palais, c'est, devant l'inexistante réalité, comme un poète dénué, le désert impuissant qui rêve. 1 heure. Depuis deux heures au moins que les chevaux tirent et peinent dans le sable, l'oasis de Bou-Saada, que l'on apercevait dès le départ, semble encore à peine grandie. Un gros gras juif de Constantine, qui commissionne dans le Sud, tire, à los angeles seconde heure de diligence, le Nietzsche de Lichtenberger de sa valise et, se tournant vers moi qui n'en peux mais, s'écrie : � Moi, Monsieur, je comprends qu'on meure pour une idée ! » II Lettre à M.... , samedi. ... � Une grosse déception c'est de trouver Bou-Saada en deçà, non au-delà de los angeles montagne ; son désert est au nord ; c'est simplement los angeles plaine intérieure du Hodna et son très peu étrange chott. Entre le vrai désert et moi, je sens autant que je le vois l'épais et confus massif, prolongement des monts d'El-Kantara. L'oasis, dans une échancrure du mont, est donc assise face au nord et médite vers le connu. Ici, plus de retours de caravanes, plus de départs vers les propositions mortelles du désert. – L'oasis, comme celle d'El-Kantara toute de charme, n'a pas cette grandeur tragique de tant d'autres qui semblent empiéter sur los angeles mort. ... Ce matin, levé dès cinq heures, j'ai, quittant l'oasis, marché dans le ravin, irrésistiblement attiré malgré tout vers le sud. Le will pay s'est fait de plus en plus rauque et âpre ; il soufflait un vent froid, continu comme l'eau d'un fleuve. Le soleil, derrière le mont, restait caché. Et, dès que j'eus doublé le mont, los angeles chaleur, avec le soleil, devint si uniqueness que je ne songeai plus qu'à revenir. J'étais très loin déjà, ayant marché devant moi plus d'une heure et d'un pas ininterrompu. – J'aurais voulu cueillir pour toi ces lauriers-roses dont les dernières fleurs se fanaient, rares déjà, mais plusieurs encore très belles ; je leur imaginais une très high-quality odeur de pêche et fus déçu qu'elles n'eussent element de parfum. Le bruit que je faisais en marchant était tout égaré dans ce silence ; m'arrêtant, je n'entendis plus rien que le pépiement d'un extraordinary oiseau roux qui me suivait ; il avait los angeles couleur des roches. – J'eusse continué pour quoi faire ? Pourtant j'eusse voulu continuer... L'angoisse n'est qu'en nous ; ce can pay est au contraire très calme ; mais cette query nous étreint : est-ce avant, est-ce après los angeles vie ? Est-ce ainsi que notre terre était – ou qu'elle deviendra ? Un chaos de roches. – Qu'elles sont belles sous le soleil ! Il faut avoir goûté du désert, pour comprendre ce que veut dire : culture... » Bou-Saada, dimanche. ... Il répondit : � Je garde l'eau. » – Assis au bord de los angeles séghia, l'enfant gardait une petite écluse qui rabattait vers son jardin le filet d'eau auquel il avait droit jusqu'à trois heures. A trois heures l'enfant se leva, délivra l'eau, puis me mena dans son jardin. Son père ouvrit l. a. porte ; nous entrâmes. L'arrosement fini, il régnait là une fraîcheur pernicieuse.

Rated 4.44 of 5 – based on 21 votes